Rechercher dans ce blog

jeudi 21 septembre 2017

Ma fibromyalgie s'accroche !

Je suis de retour et ma fibromyalgie aussi !  La douleur est toujours là et me rend la vie difficile comme d'habitude.  J'essaie de trouver un équilibre : quand est-ce qu'il est approprié d'en parler comment, quand, à qui, etc.  Ne pas trop insister, éviter de rabâcher toujours les mêmes choses, mais ne pas non plus toujours passer sous silence mon état.  Des heures de plaisir !  Je reviendrai là-dessus bientôt.




















samedi 11 mars 2017

Remèdes miracles

Je me répète, mais c'est important.

Une personne qui souffre de douleur chronique peut avoir des sentiments de désespoir. La douleur est inévitable, elle est persistante, on peut en avoir un immense ras-le-bol. C'est mon cas à certains moments. On dirait que rien ne fonctionne plus,  La fibromyalgie est synonyme de mal-être.  Et certains facteurs extérieurs ne font qu'aggraver les choses : le froid et  le mauvais temps hivernaux (surtout en pays nordique !), l'humidité, les changements brusques de pression atmosphérique, etc. Et il faut continuer à vivre, faire ce qu'on a à faire malgré la douleur, c'est une lutte quotidienne pour certaines personnes.

C'est peut-être le moment de prendre encore plus soin de soi. De prendre plus de repos (des temps de repos suffisants si c'est possible, le repos étant crucial pour la diminution de la douleur ). Ou encore, de prendre des vacances, réaménager sa vie, peu importe ce qui vous rendrait la vie plus facile.

Par contre, il n'y a AUCUN remède miracle pour la fibromyalgie et AUCUNE solution rapide,  La gestion de la fibromyagie est efficace, mais c'est un très long processus.

Des aliments soi-disant efficaces pour guérir toutes sortes de maladie (ce sont parfois certains fruits ou des légumes, ou comprimés de suppléments naturels). Il faut faire très attention, ces solutions peuvent être néfastes. D'ailleurs, les produits dits naturels ne sont pas nécessairement sans danger pour la santé. Par exemple, les arachides sont naturelles et elles peuvent causer des allergies mortelles.

Si, notamment sur Internet, on vous demande de l'argent, faites très attention, il y des a des prédateurs qui cherchent à profiter des gens vulnérables ou malades pour leur soutirer de l'argent.

Ne donnez pas un sou, ne faites rien spontanément, faites une recherche pour savoir si ce que l'on vous propose est légitime.



La meilleure approche est une combinaison de mesures, entre autres :

Médication (gérée de concert avec son médecin, il peut y avoir des essais et erreurs et des périodes d'ajustement, il faut être discipliné et patient(e), cela demande une bonne dose de discipline. Les personnes désordonnées auront intérêt à faire un effort pour gérer leur médication et leur fibromyalgie en général.

Repos : encore un aspect crucial, qui, si bien géréqui permet de soulager la douleur jusqu'à un certain

Exercice modéré

Relaxation, méditation ou autres techniques, indispensable à mon avis

Massage, yoga adapté, etc.

Etc.


lundi 12 décembre 2016

Fibromyalgie : il y n'y a pas de solution unique


Bonjour chers ami(e)s.  Il y a au moins cinq années que je vis avec la fibromyalgie et j'en suis venue à la conclusion que plusieurs stratégies me permettent d'avoir une vie assez normale (c'est relatif, évidemment). Un de mes moyens de diminuer la douleur consiste à faire de la relaxation et de la méditation. Une fois par jour. Si je ne le fais pas, j'aurai plus de douleurs. J'ai également recours à des massages réguliers. Une médication bien équilibrée m'aide beaucoup. Ce sont des exemples, mais il y a bien d'autres possibilités, et chaque personne est différente.

Toutefois, toutes ces méthodes doivent être appliquées régulièrement pour assurer une bonne gestion de la fibromyalgie. La discipline est cruciale, il faut persévérer pour obtenir une amélioration.  Et c'est à vous de vous prendre en mains et de gérer votre fibro. Avec de l'aide, bien sûr.  Même si ça paraît difficile, cela vaut la peine de persévérer. En passant, il n'est pas nécessaire de dépenser beaucoup d'argent (sauf peut-être pour les médicaments) pour utiliser des options comme faire de la marche, de la relaxation, des étirements,  du yoga et autres.  Il faut faire attention car il existe des prédateurs qui abusent des gens malades et vulnérables

Quand on souffre de fibromyalgie, on a intérêt à savoir bien gérer sa vie. Le laisser-aller et la fibro ne font pas bon ménage. Vous seule savez quelles sont vos limites : vous pouvez doser vos activités en fonction de votre niveau de douleur, savoir quand vous arrêter et prendre soin de vous. Il y a bon nombre de gens, surtout les femmes, qui s'occupent diligemment des autres, mais ne savent pas prendre soin d'elles-même. Cela s'apprend.  Il faut écouter son corps et prendre le temps de recharger sa batterie. Respecter son niveau d'énergie et doser ses efforts. Quelles sont les priorités de la journée, quoi faire maintenant ou reporter à plus tard, par exemple.

Nous savons toutes que pour les personnes atteintes de fibromyalgie, les jours se suivent et ne se ressemblent pas. On ne sait jamais dans quel état on va se réveiller le lendemain. Bien sûr, la douleur est encore présente, mais on peut la faire baisser par différents moyens. La gestion de tout ça vient avec l'expérience.

Il n'y a pas de recette miracle ni de solution unique.  Si cela existait, plus personne n'aurait la fibromyalgie !



lundi 12 septembre 2016

La profonde solitude du malade


Le (la) malade

Avoir une maladie chronique (fibro ou autre), c'est se retrouver seul(e) devant la maladie le soir venu, chacun étant parti de son côté.  Je suis seule avec ma fibromyalgie.  Je dis ma car chaque expérience de la maladie est unique, et c'est encore plus vrai pour la fibromyalgie. Celle-ci occupe toutes mes journées, elle est assise à ma table, elle dort dans mon lit. Mais elle n'est qu'une partie de moi. Une partie de moi qui souffre inexorablement et désespérément.  Des douleurs sans relâche que j'essaie de gérer de mon mieux. J'ai la chance d'y échapper pendant mon sommeil, j'ai donc une trève de plusieurs heures. C'est quand même un peu triste de dire que les meilleurs moments de ma journée se trouvent la nuit ! Ce sont les seuls moments où je ne ressens pas de douleur.

Et les autres ?

Les autres (ceux qui n'ont pas de douleur chronique), comme je les envie ! Pour moi, juste le fait de savoir que quelqu'un ne souffre pas est un miracle. Mais à mon avis, une partie des gens bien portants tiennent pour acquis leur bonne santé. Vous avez peut-être l'impression que les gens de votre entourage ne comprennent pas votre situation, les détails de vos efforts pour vivre avec la fibromyalgie. Je pense qu'il ne faut pas trop leur en demander. Même une autre personne fibromyalgique et moi ne seriont peut-être pas sur la même longueur d'onde. Il faut s'habituer aux faiblesses des personnes qui nous entourent. Si quelqu'un fait preuve de compassion, c'est déjà beaucoup. Si quelqu'un essaie de m'aider maladroitement, cela vient sûrement de bonnes intentions.

Je trouve dommage qu'on entende si peu parler de la fibromyalgie étant donné qu'une foule de personnes en souffrent, dont la majorité de femmes, citoyennes de seconde zone de toute façon. Quand il a été question de traiter la dysfonction érectile, pas de problème, c'était une priorité.  Toute une vache à lait !

D'autre part, pourquoi ne faire que des collectes de fonds pour le cancer ?  Il y a bien d'autres maladies que celle-là.

P.S. je suis en train d'essayer un traitement (prescrit par le médecin) et il faut attendre pour en ressentir les effets, donc j'attends. Il ne faut pas être pressé pour s'attaquer à la fibromyagie ! Heureusement que je suis persévérante, même si j'ai parfois (lire souvent), des ras-le-bol.  La vie continue.

Comme mon ami Corneille, je dis : au milieu de tant de périls, il me reste moi.





mercredi 25 mai 2016

34 symptômes (eh oui, 34 !) de préménopause



Si vous lisez l'anglais, je vous recommande l'article 34 signs of menopause. au lien suivant 

http://www.34-menopause-symptoms.com/



Les renseignements suivants sont tirés de l'article précité.

En passant, la ménopause se définit comme l'absence de règles pendant environ un an; la préménopause étant la période qui précède.  La périménopause est la période qui suit ou qui précède la ménopause.

Les symptômes de préménopause (causés par les fluctuations hormonales, notamment la baisse d'oestrogènes), comptent parmi les plus courants :

Bouffées de chaleur;
Sueurs nocturnes;
Règles plus ou moins abondantes que d'habitude, plus longues ou plus courtes, etc.;
Fatigue inhabituelle;
Sautes d'humeur;
Baisse de libido;
Sécheresse vaginale;
Fatigue; *
Perte de cheveux;
Sommeil difficile;*
Difficulté à se concentrer; *
Trous de mémoire;*
Prise de poids;
Étourdissements
Incontinence;
Gonflement du ventre
Allergies;*
Dépression;
Anxiété;
Irritabilité;
Douleurs dans les articulations;*
Problèmes digestifs; etc., etc.


*Vous remaquerez que ces symptômes recoupent ceux de la fibromyalgie.

jeudi 12 mai 2016

Le 12 mai : Journée mondiale de la fibromyalgie



Le 12 mai est la  Journée mondiale de la fibromyalgie. Je vous donne le lien vers la Société québécoise de la fibromyalgie :



http://www.fibromyalgie-sqf.org